INDUSTRIAL LOVE

by Dorian Przystalski

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €2 EUR  or more

     

  • Full Digital Discography

    Get all 4 Dorian Przystalski releases available on Bandcamp and save 10%.

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality downloads of HYPERCUBE, CONTAMINATED AREA, INDUSTRIAL LOVE, and ANTIMATTER. , and , .

      €5.40 EUR or more (10% OFF)

     

1.
2.
03:28
3.
05:44
4.
5.
03:42
6.
05:59
7.
8.
08:09
9.

about

La musique électronique est en pleine évolution. De plus en plus, on découvre des artistes qui allient les grandes lignes de la Berlin School pour les accoupler sur des rythmes ou des modulations qui s’approchent d’un r soft techno. Ce 2ième opus de Dorian est une révélation dans ce nouveau créneau. C’est teinté d’une atmosphère aux amplitudes étranges que débute Industrial Love. Un vent pénétrant sombre et inquiétant flotte au dessus d’Alternative World où d’étranges sonorités gutturales, ponctuent un firmament sombre. Toujours aussi ténébreux, Dark Tunnel reflète son titre sur des pulsations ventousées. Pourtant, la mélodie est belle et flotte dans un monde sidéral industriel aux modulations aciérées. J’aime les mouvances du synthé qui ondule, tel un serpent prêt à mordre. Mais cette atmosphère sombre est rapidement diluée avec Cold Win. Un beau titre soft techno avec une belle thématique mélodieuse, à la fois jazzy et ‘’lounge’’, un peu à la Jean Michel Jarre, mais qui fait une coupure trop tranchante après un début très intrigant. C’est avec Moving Lights que l’on constate le plus la fusion des 2 genres. Si l’entrée est un vrai Berlin School, avec son intro séquencée en boucle sur un fond d’écho et une belle ligne de basse sautillante, le rythme explose vers la 3ième minute, sur un tempo technoïde aux cymbales ‘’tschitt tschitt‘’ sur un synthé aux larges boucles et aux superbes solos sinueux. Un titre très électronique à saveur analogue, aux tempos modulés et un beau passage atmosphérique truffé d’effets sonores cosmiques. Emerals Lake est le titre le plus ambiant sur Industrial Love. Un doux synthé à la sonorité flûtée s’étend dans une atmosphère halieutique où des chœurs astraux se moulent aux modulations synthétiques. Past Life est un titre suave, lancinant et plein de sensualité. Les percussions sont molles sur un synthé langoureux avec des nuances très suggestives sur les modulations. Un titre qui possède une sonorité équivalente à Cold Win. Soit un soft techno très lent, mais d’une lenteur aguichante, aux superbes percussions qui nous rentre dans la peau. Far Away est dans le même moule, quoique moins sensuel, mais les solos sont superbes tout comme les percussions. Toujours sous le charme de Past Life, Place of Dream intrigue avec son intro bourdonnante où une voix féminine forge une incantation ethnique, de légères percussions staccato réveillent un rythme qui devient martelant sur un synthé clanique. Place of Dream est un titre hallucinant aux solides percussions et un étrange synthé qui exploite les voix ethniques. Un truc que je n’avais jamais entendu auparavant et qui fait tout son effet. À mi chemin entre le techno et l’électronique acidé de Delirium, Place of Dream possède un tempo placardé sur des chœurs et synthés orchestraux. C’est le genre de titre qui fait dire ‘’Ayoye’’. Très impressionnant. Industrial Love clôture ce 2ième effort de Dorian, avec une intro magnétique et poussiéreuse où les notes éclates dans un schéma de réverbérations, diffusant leurs ondes en multi cercles. Le rythme s’allume sur un tempo langoureux, aux fines stries métalliques qui flirtent avec d’étranges voix de sirènes industrielles. Un titre aux tempos nuancés et aux synthés brumeux, qui enveloppent un univers hétéroclite que Dorian semble maîtriser à merveille. Industrial Love est une collection de 9 titres aux orientations diverses qui se concentrent sur un croisement entre la Berlin School et le soft techno. Il y a des coups de génies un peu partout qui laissent entrevoir un avenir fort prometteur pour Dorian Przystalski. Un très bon cd, meilleur et plus audacieux que Antimatter.

Guts Of Darkness (vendredi 27 avril 2007)

credits

released January 1, 2007

Composed, Produced, Arranged, Performed, Mixed And Mastered By:
Dorian Przystalski

tags

license

all rights reserved

about

Dorian Przystalski Poland

contact / help

Contact Dorian Przystalski

Streaming and
Download help